M. BENCHAÂBOUN : Les OPCI, 200 milliards de potentiel pour le seul segment « marché de bureaux »

M. Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie et des Finances, a prononcé une allocution lors de la Conférence organisée conjointement ce matin à Rabat par le MEF et l’AMMC sur le lancement des OPCI.
En voici la teneur

Mesdames et Messieurs,
C’est avec un grand plaisir que je procède aujourd’hui à l’ouverture de cette conférence, qui acte le lancement effectif des activités du placement collectif immobilier dans notre pays.
Avant de dire un mot en guise d’ouverture à cette conférence, je voudrais rappeler que dans le cadre de la préparation de la Loi de Finances 2019, nous avons annoncé la volonté des pouvoirs publics à faire de cette année celle qui jette les bases d’une croissance inclusive et durable.

Elle devrait s’appuyer notamment, sur une réforme en profondeur de la fiscalité mais aussi sur une implication plus forte du secteur privé et sur la dynamisation du Marché des Capitaux. C’est dans ce sens que nous avons relancé le programme de privatisation, qu’un projet de loi sur le Partenariat Public Privé (PPP) a été adopté par le Conseil de Gouvernement et sera transféré incessamment au Parlement. Récemment, la première émission des sukuks a été réalisée et aujourd’hui, nous sommes réunis autour d’un nouvel outil financier : Les Organismes de Placement Collectif Immobilier ‘OPCI’.

Mesdames et Messieurs,
Comme vous le savez, l’organisation de cette conférence intervient dans une phase importante, marquée par le parachèvement des principaux textes réglementaires nécessaires à l’entrée en vigueur de la loi n°70-14 relatives aux Organismes de placement collectif en immobilier.

Outre la publication des décrets et des arrêtés d’application de cette loi, le cadre fiscal applicable aux OPCI a été complété et amélioré par la Loi de Finances 2019 et le cadre comptable régissant ces organismes a été finalisé ; il sera soumis à la prochaine réunion du Conseil national de la Comptabilité.

De plus, les premiers agréments des évaluateurs immobiliers des actifs des OPCI ont été délivrés par le Ministère, et ceux des Sociétés de gestion le seront dans les prochains jours.

Je suis convaincu que ces OPCI contribueront à la diversification et la modernisation des modes et instruments de financement de notre économie, à la dynamisation du marché des capitaux, pour qu’il puisse jouer pleinement son rôle de mobilisation de l’épargne et son allocation efficiente au profit de l’investissement.

C’est à ce titre que le Ministère de l’Economie et des Finances, dans le cadre d’une approche concertée a engagé le projet de mise en place d’un cadre juridique régissant les OPCI, qu’il a doté d’un dispositif fiscal avantageux créant ainsi les conditions favorables à l’investissement collectif dans l’immobilier d’entreprise, inspiré des meilleurs pratiques internationales, et qui répond aux attentes du marché :

Ainsi, du côté des investisseurs et des épargnants, les caractéristiques intrinsèques des OPCI et les règles strictes les régissant en matière de gouvernance, de supervision ou d’investissement, font de ces instruments un placement moderne et de qualité.

Les OPCI répondent par ailleurs, aux besoins de certains investisseurs en termes de placement à long terme, adossé à des actifs immobiliers et basé sur des revenus locatifs. Ils offrent des avantages importants en termes de souplesse d’accès aux différents marchés de l’immobilier et de mutualisation des risques.

Du côté des entreprises, les OPCI devraient contribuer au développement d’une offre suffisante et de qualité en matière d’immobilier locatif dans les domaines du commerce et des services, de l’industrie et de l’hôtellerie.

L’OPCI devra servir également comme instrument pour la mobilisation de nouvelles ressources par les entreprises et la restructuration de leur situation financière.
De même, l’introduction des OPCI est de nature à contribuer à la professionnalisation et à la modernisation de l’industrie de la gestion d’immeubles et à l’optimisation de son coût pour les opérateurs économiques.

Mesdames et Messieurs,
Les multiples initiatives et opérations relevées à la suite de la publication du cadre légal régissant les OPCI au niveau du marché de l’immobilier professionnel et l’attrait manifesté par plusieurs opérateurs, nationaux et étrangers, à ce nouveau véhicule, témoignent du fort potentiel que recèle ce marché.

Des études menées par des opérateurs de la place estiment le potentiel des OPCI à environ 200 milliards de DH, uniquement au titre du segment « marché de bureaux ». Le retail (centres commerciaux, mall,..), l’hôtellerie et résidences touristiques, les entrepôts et pôles industriels,.. offrent à leur tour des opportunités de développement non moins importantes.

J’espère que la conférence d’aujourd’hui marquera le lancement effectif des OPCI dans notre pays et que cet évènement grâce à la contribution de chacun, constituera le point de départ d’une nouvelle dynamique de ce marché.
Je vous remercie.

LNT avec Cdp