Premier salon en ce genre au Maroc : «ImmoGallery», le carrefour casablancais de l’immobilier de standing

Ce salon dédié cette année au haut standing vient assouvir un besoin d’accès à la propriété et remplit l’un des engagements des professionnels tels qu’identifiés dans la nouvelle feuille de route de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers.

L’immobilier de standing sera à l’honneur du 11 au 14 avril à Casablanca. La Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI) dédie à ce segment tout un Salon. Il s’agit de «ImmoGallery», le premier salon en son genre au Maroc. Ce nouveau rendez-vous vient s’ajouter à l’agenda de la promotion immobilière. Un secteur qui représente près de 7 % du Produit intérieur brut national et plus de 10 % de l’emploi total au Maroc.

Ce salon dédié cette année au haut standing vient assouvir un besoin d’accès à la propriété et remplit l’un des engagements des professionnels tels qu’identifiés dans la nouvelle feuille de route de la Fédération. «Nous avons pris l’initiative d’un salon professionnel avec un espace d’exposition et un programme scientifique riche car nous sommes convaincus que nos projets ne peuvent émerger et vivre que dans le cadre d’une étroite collaboration, voire d’une bonne concertation avec toutes les composantes du secteur dans lequel le service au citoyen reste notre objectif principal», explique dans ce sens Kamil Taoufik, président de la FNPI. Cette manifestation qui durera quatre jours intervient un an après la présentation de la FNPI de son mémorandum à la tutelle et départements concernés. Un manifeste qui relate les besoins vitaux du secteur et la vision des promoteurs d’un marché immobilier sain et assaini. C’est d’ailleurs dans cette optique que sera tenu «ImmoGallery».

Au-delà de son aspect commercial, l’événement vient en effet créer une distinction entre un promoteur responsable et «occasionnel». Pour réussir ce pari, la FNPI a été très sélective dans le choix des promoteurs participants. On recense à cet effet 22 signatures qui présenteront des offres inédites ainsi qu’une seule entité bancaire partenaire pour cette première édition. Après les organisateurs de cet événement, les projets qui seront exposés se veulent à la fois diversifiés et de qualité pour tous les standings, excepté le social. L’offre variera du moyen standing plus à l’immobilier de luxe, en passant par le résidentiel, le balnéaire ou encore les lotissements de terrains. «ImmoGallery» connaîtra par ailleurs l’aménagement d’un espace de débat et d’échange.

Un programme scientifique est élaboré permettant aux professionnels et experts du secteur d’échanger autour de thématiques cruciales au développement de l’immobilier au Maroc. Les intervenants passeront en revue la réglementation thermique en vigueur et analyseront à cet effet ses contraintes et limites. Les participants détailleront par la même occasion les produits disponibles et dispositifs favorisant une bonne prise en charge de l’isolation thermique des bâtiments.

Le salon connaîtra également la tenue d’une table ronde dédiée à la transformation numérique dans l’immobilier. L’idée étant d’examiner les technologies numériques et industrielles actuelles et de se projeter dans un futur proche pour évaluer les opportunités et les menaces de cette transition énergétique pour les acteurs du marché. La juridiction de la construction sera également en débat. Une opportunité pour définir les responsabilités des acteurs dans le cadre de l’intégration et de l’autorégulation.

Aujourd'hui le Maroc