HABITAT : remise de deux projets à Ibrahima Kourouma par le Maroc

En matière d’habitat, deux projets ont fait l’objet d’une cérémonie de remise ce jeudi entre le Maroc par le biais de l’Agence nationale de la Conservation foncière, du Cadastre et de la Cartographie (ANCFCC) et au ministre de la Ville et de l’Aménagement du territoire. Il s’agit du projet de la densification du réseau géodésique de la ville de Conakry et du projet d’assistance pour l’établissement des plans fonciers et dossiers cadastraux sur une zone de la ville de Conakry. Fruit d’un accord de coopération signé entre le roi Mohamed VI et le président Alpha Condé relatif à la création d’un système cadastre en Guinée, la remise des deux projets a donné lieu à une cérémonie en présence de l’ambassadeur du royaume chérifien en Guinée.

Au terme de la cérémonie, Mustapha Kahhak, le directeur du cadastre au sein de l’Agence nationale de la Conservation foncière, du Cadastre et de la Cartographie (ANCFCC), a donné des explications relatives aux projets ayant fait l’objet de remise. En ce qui concerne le premier, il dira :

Pour ce qui est de la densification de la zone de Conakry, c’est un projet qui est assez important puisqu’on a pu densifier le réseau géodésique de la ville de Conakry par 199 nouveaux points géodésiques .Pour arriver à ce résultat-là, il fallait faire plusieurs travaux, en commençant par la première phase qui concernait la reconnaissance sur le terrain. C’est un travail qui a été effectué avec les équipes de la direction des domaines et du cadastre, ainsi que les équipes de l’Agence nationale de la Conservation foncière, du Cadastre et de la Cartographie. Une fois la reconnaissance sur le terrain terminée, on est passé à l’établissement d’un avant-projet à partir duquel on a pu arrêter les points à observer.

Quant à celui relatif à l’établissement d’un plan foncier pour une zone de Conakry, il indique :

Ça été fait dans une zone bien déterminée et a permis l’établissement de 96 points cadastraux. Pour chaque point cadastral, il y a eu le plan individuel et c’est un travail qui a été effectué en plusieurs phases. La première déjà a consisté à densifier la zone concernée en se rattachant sur les fameux points géodésiques planimétriques qui ont été déterminés dans le premier projet. Cette densification a permis aux équipes de travailler à l’aise. Donc, une fois qu’elles ont pu arrêter ces points-là, elles ont pu effectuer les relevés sur le terrain et établir ces 99 dossiers techniques.

En recevant ces projets, le ministre Ibrahima Kourouma n’a pas caché sa satisfaction. Il reconnait en effet qu’en la matière, la Guinée à un gros besoin. « Ces deux grands projets (…) sont un acquis extrêmement important parce que notre pays a un grand problème, c’est le problème domanial, c’est le problème cadastral, il y a un véritable problème à notre niveau et tout ce qui peut concourir, tout ce que peut intervenir dans le sens d’améliorer ce travail est extrêmement important pour nous. Tout ce qui est lié aux plans de masse, tout ce qui est lié aux voiries, tout ce qui est lié à l’aménagement ne peut pas se faire s’il n’y a pas de points géodésiques. .Notre pays en avait 77 à Conakry, aujourd’hui nous sommes passés à 199 points géodésiques ce qui est surtout important c’est qu’ils nous ont permis la formation de 129 cadres», a-t-il expliqué.

ledjely.com