Stratégie de relance de l’habitat: Abdelahad Fassi Fihri tient aux incitations fiscales

Le ministre de l’Habitat estime que le secteur a toujours besoin de l’aide publique pour remplir pleinement ses missions. Son département proposera incessamment une initiative pour revoir et même étendre les incitations fiscales dont il bénéficie.

“Nous allons présenter, dans les prochains jours, une initiative concernant les incitations fiscales destinées à l’immobilier social, pour revoir ou étendre certaines d’entre elles aux petites et moyennes entreprises, et cibler certaines régions notamment le monde rural et les nouveaux centres urbains”, a affirmé Abdelahad Fassi Fihri, ministre de l’Habitat, lors de l’ouverture de la seconde édition du Conseil national de l’habitat, qui s’est tenue ce 24 octobre à Rabat.

L’annonce a suscité un tonnerre d’applaudissements dans un auditorium bondé de professionnels de l’immobilier, avides de mesures d’assouplissement pour remédier à leurs doléances. Le spectre de l’arrivée à échéance, en 2020, des incitations fiscales destinées à l’immobilier social instaurées par la loi de finances 2010 plane toujours sur l’industrie et ébranle la confiance des investisseurs dans le secteur.

“Le secteur a encore besoin d’aide publique”, a souligné M. Fassi Fihri. “Il a besoin de cette aide non seulement pour résorber le déficit en logements et permettre aux personnes à revenu limité d’avoir accès à un logement décent, mais également parce que certaines études ont démontré un rendement financier et économique important de ce soutien, qui représente un véritable investissement”, a-t-il ajouté.

Cela étant, le Chef du gouvernement Saâdeddine Elotmani modère les propos du ministre de l’habitat, estimant que l’impact des différentes incitations fiscales et financières destinées au secteur ne s’est pas toujours fait sentir sur le citoyen.

“Dans certains programmes, les objectifs déterminés n’ont pas été atteints. Cette situation requiert une réévaluation de ces incitations, et le travail sur de nouvelles approches plus efficaces et ayant plus d’impact”, a-t-il lancé.

Il ajoute: “Cela n’implique aucunement que nous allons retirer les incitations fiscales, ni que nous allons les garder. Cela se décidera au fur et à mesure des discussions”.

La seconde édition du Conseil national de l’Habitat, conseil ressuscité depuis sa dernière édition datant de 2006, intervient après l’organisation de neuf ateliers de réflexion en mai dernier, et moult rencontres et négociations entre institutions publiques, administrations, secteur privé et professionnels pour aboutir à un plan de relance du secteur, dont le projet a été présenté aujourd’hui.

Ce projet de feuille de route, dont les grandes lignes ont déjà été révélées par Médias24, consiste en six axes majeurs, à savoir:

– L’accroissement de l’offre foncière et la régulation des marchés fonciers;

– L’adéquation de l’offre à la demande dans le cadre d’une approche territoriale;

– L’accroissement de la performance des programmes de résorption du déficit en habitat;

– Le recentrage des activités du secteur public;

– La qualité, la durabilité et l’encadrement juridique et technique;

– La création d’un écosystème pour le secteur de l’habitat et de la construction.

“Nous voulons que cette feuille de route soit efficace, qu’elle fasse état des nombreux acquis du secteur, mais également de ses nombreux challenges et contraintes”, a ajouté M. Elotmani.

Le Chef du gouvernement a indiqué que le nombre de familles installées en milieu urbain augmentera de 103% sur la période 2014-2044, causant ainsi une pression supplémentaire sur les logements, les infrastructures et le bassin foncier urbain.

D’où l’intérêt porté pour les nouveaux centres urbains, qui bénéficieront d’une attention particulière selon M. El Otmani, avec des programmes gouvernementaux spéciaux qui leur seront destinés.

Medias24