Etudiants marocains en France: le parcours du combattant pour trouver un logement

Trouver un logement qui correspond à ses moyens est une véritable gageure en France. Le problème s’accentue encore plus lorsqu’on est étranger et qui plus est étudiant.

La France attire tout autant les lauréats marocains désireux poursuivre leurs études supérieures. Elle est le premier pays d’accueil des étudiants marocains qui se chiffraient à plus de 38.000 en 2017. Un nombre en nette progression depuis 5 ans, selon des données dévoilées tout récemment par “Campus France”, l’Agence française pour la promotion de l’enseignement supérieur, l’accueil et la mobilité internationale.

L’agence, qui a réalisé un rapport sur la mobilité estudiantine, précise que les Marocains représentent 11,7% de la population totale des étudiants étrangers. Une véritable armada à la recherche de logement à la portée.

Le challenge de trouver un toit en France commence au Maroc d’abord. Les futurs étudiants qui souhaitent poursuivre leurs études dans l’hexagone entament les démarches trop compliquées d’abord chez eux.

Ils peuvent soit solliciter Campus Maroc une filiale de Campus France, le Crous (portail numérique officiel français des démarches et services de la vie étudiante), la Maison du Maroc pour ceux qui veulent s’installer à Paris (dont le nombre de place reste très limité) et bien d’autres, sans que la bataille de trouver une place soit gagnée.

D’autres font appel à leurs propres moyens et débarquent chez un de leurs proches bien avant la rentrée universitaire pour chercher d’un logement décent correspondant aux moyens financiers de la famille.

Une fois arrivés en France, ils se trouvent confrontés à la problématique du garant, le sésame pour convaincre les propriétaires réticents à louer à des jeunes étudiants étrangers.

Une rentrée plus chère que la précédente

Récemment, le syndicat étudiant Unef avait publié un rapport affirmant que la rentrée universitaire 2018 en France coûtera 1,31 pc plus chère par rapport à celle de l’année précédente, en raison notamment des coûts de location des logements pour étudiants et de ceux des transports en commun, cette tendance à la cherté s’explique principalement par la hausse des coûts des loyers dans plusieurs villes françaises et des transports en commun, indique le syndicat en observant que le logement représente à lui seul 54% du budget étudiant.

Pour aider les étudiants à faire face à ces dépenses et les dissuader de recourir à des boulots rémunérés, qui peuvent impacter négativement leur taux de réussite, l’organisation appelle le gouvernement à engager une réforme des aides sociales. Elle demande notamment une revalorisation de 20% des bourses et des APL.

L’Unef réclame également le retour de l’encadrement des loyers dans toutes les villes universitaires “afin de stopper l’augmentation continue des loyers des petites surfaces” et la mise en place de demi-tarifs étudiants dans toutes les villes universitaires “afin de favoriser l’accès aux transports”.

Consciente de cette problématique, la France vient de prendre, pour la rentrée 2018/19 de nouvelles mesures en faveur des étudiants français et étrangers afin de leur faciliter le suivi de leurs cursus universitaires.

Plusieurs changements pour la rentrée 2018/19

Sécurité sociale, Contribution Vie Etudiante et de Campus, logement … les changements sont nombreux pour les étudiants à la rentrée 2018/19. Ces nouveautés sont la concrétisation de la loi de mars 2018 “Orientation et Réussite des Étudiants” et ce sont de bonnes nouvelles pour les étudiants’’, assure-t-on du côté de Campus France.

Parmi ces nouveautés, l’élargissement du dispositif Visale à l’ensemble des étudiants étrangers. Visale est une solution de caution locative gratuite. Elle permet aux étudiants de présenter une garantie sur le paiement des loyers et d’augmenter leurs chances de trouver rapidement un logement.

Les étudiants marocains qui ne disposent pas de garants pour louer un logement peuvent faire appel à ce dispositif qui offre une garantie allant jusqu’à 1500 euros en Île-de-France et jusqu’à 1300 euros dans le reste de l’Hexagone.

Ce dispositif concerne la location d’une chambre dans une résidence universitaire, mais également la location d’un logement chez un particulier, explique Campus France.

Par ailleurs, côté sécurité sociale, les étudiants marocains à l’instar des autres étudiants étrangers vont pouvoir s’y affilier gratuitement et seront exemptés de la cotisation de 217 euros.

Destination très attractive pour les étudiants étrangers, la France se classe en 4e position des pays d’accueil des étudiants internationaux, derrière les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie et devant l’Allemagne. Elle est également la première destination non-anglophone choisie par les étudiants en mobilité internationale.

Près de la moitié des étudiants étrangers en France sont originaires du continent africain, dont près d’un quart d’Afrique du Nord.

h24info