Immobilier: Hausse des prix et baisse du nombre de transactions en 2017 (Bank Al-Maghrib)

Une hausse de 5% de l’indice des prix des actifs immobiliers de BAM a été enregistrée en 2017. En parallèle, le nombre de transactions immobilières a reculé de près de 7%. Cette tendance a concerné quasiment toutes les villes du Maroc et toutes les catégories de biens. Détails.

Le rapport annuel de Bank Al-Maghrib, présenté par le gouverneur Abdellatif Jouahri au Roi ce 29 juillet à l’occasion de la fête du Trône, relate l’évolution de l’Indice des prix des actifs immobiliers sur l’ensemble de l’année 2017. Il en ressort une hausse notable des prix et un repli du nombre de transactions.

En effet, l’IPAI a progressé de 5% en 2017. Un renchérissement qui a concerné toutes les catégories d’actifs avec des augmentations de 4,9% pour les biens résidentiels, de 5,3% pour le foncier et de 7% pour les biens à usage professionnel.

En parallèle, l’IPAI constate un nombre de transactions en repli de 7,6%. Il a diminué de 8,7% pour les biens résidentiels, de 4,8% pour les terrains et de 3,5% pour les biens à usage professionnel.

Par villes, à l’exception de Rabat où l’IPAI est resté stable d’une année à l’autre, la hausse des prix des actifs immobiliers a été quasi-généralisée, avec des progressions allant de 4,5% à Kénitra à 7,5% à Fès.

De même, hormis Casablanca où les ventes ont augmenté de 4,5%, la baisse du nombre de transactions a concerné toutes les autres principales villes, avec des replis variant de 2,9% à Oujda à 20,9% à Tanger.

A Casablanca, les prix ont progressé de 5,7% en 2017 après une baisse de 3,7% en 2016. Cette évolution reflète des augmentations de 6,9% pour les appartements et de 9% pour les biens à usage professionnel, les prix des terrains ayant, en revanche, accusé un recul de 4,4%. Quant au nombre de transactions, il a connu une hausse de 4,5%, recouvrant des accroissements de 8,4% pour les appartements et de 6% pour les biens à usage professionnel, ainsi qu’une régression de 24,7% des acquisitions de terrains.

A Rabat, la stagnation de l’indice des prix recouvre une augmentation de 0,2% pour les appartements et de 0,4% pour les biens à usage professionnel, ainsi qu’une baisse de 1,6% pour le foncier. Concernant les transactions, après une importante progression de 27,7% en 2016, elles ont diminué de 18,7%, reflétant des contractions de 19,6% pour les appartements, de 30,9% pour les terrains et de 7,3% pour les biens à usage professionnel.

A Marrakech, les prix ont enregistré un accroissement de 5,1%, tiré essentiellement par des hausses de 6% pour les appartements et de 4% pour les terrains. Le nombre de transactions a diminué pour sa part de 12,8%, recouvrant principalement un repli de 28,5% des ventes d’appartements et une forte amélioration de 44,4% de celles des terrains.

A Tanger, les prix ont progressé de 6,7%, avec notamment des accroissements de 15,6% pour les appartements et de 4% pour les terrains. En parallèle, les ventes ont diminué de 20,9%, avec des régressions sensibles de 22,2% pour les appartements et de 17,1% pour le foncier.

Rappelons que cet indice est élaboré conjointement par Bank Al-Maghrib et l’ANCFCC. De périodicité trimestrielle, cet indice a pour base 100 en 2006, et ne prend en considération que les biens ayant fait l’objet d’au moins deux transactions au cours de la période concernée.

LeBoursier.ma Site