Un premier semestre baissier à la Bourse de Casablanca

Après un début de semestre remarquablement haussier, où le MASI avait atteint une performance 5,54% en se situant à 13.075,49 points à fin janvier, la tendance baissière s’est installée sur le marché, provoquant ainsi la perte de tous les gains accumulés par l’indice principal de la cote depuis le début de l’année.

Tous les principaux indicateurs sont dans le rouge. C’est ce qui ressort du résumé semestriel de la bourse de Casablanca. Les raisons de cette baisse ont été expliquées dans cet article de Le Boursier.

Dans le détail, le MASI a perdu 4,12% pour se situer à 11.878,65 points à fin juin 2018. Quant au FTSE CSE Morocco 15 – l’indice regroupant les 15 valeurs les plus liquides du marché-, il a baissé de 8,34% à 10.643,45 points. (Voir tableau ci-dessous)

Source: Résumé semestriel de la Bourse de Casablanca 

C’est le secteur immobilier qui a perdu une grande partie de sa valeur en bourse. Vu qu’il ne fait pas partie des indices sectoriels recensés au niveau du résumé semestriel de la bourse, il y a lieu de retenir la variation year-to-date des deux indices qui le représentent à savoir Participation et Promotion immobilières (-39,31%) et Société de placement immobilier(-0,91%) au 2 juillet 2018.

L’indice Sylviculture et papiers (S&P) se positionne également en queue de peloton avec une baisse de 36,07% de son cours au titre du premier semestre de l’année en cours. La contre-performance de cet indice émane de Med Paper, seule valeur qui le compose.

Il importe de rappeler que les membres de la famille Sefrioui, actionnaires de Med Paper, avaient initié un projet d’OPA sur celle-là après avoir franchi à la hausse le seuil des 40% des droits de vote de son capital. Le prix qui a été proposé par les Sefrioui était décevant, vu qu’il était inférieur à celui affiché sur les lignes de cotation de la bourse. Suite à cela, Med Paper a été sanctionnée en bourse en perdant de la valeur pour se situer à 21,00 DH contre 32,85 DH un semestre auparavant.

Pour sa part, l’indice Ingénierie & Biens d’équipements industriels (L&BEI) a accusé une baisse de 27,97%, soit la troisième plus forte baisse de cours au titre du premier semestre 2018.

Par ailleurs, les indices Loisirs & hôtellerieChimie et Logiciels & services informatiques se positionnent en tête des plus fortes hausse au premier semestre 2018. En ordre respectif, ces indices ont gagné 24,31% ; 14,35% et 12,58%.

Addoha, la plus forte baisse de la cote

Sans surprise, Addoha occupe la première place des plus fortes baisses du marché depuis le début de l’année 2018 jusqu’au 29 juin. Cette immobilière s’est dépréciée de 46,33% pendant la période retenue.

Alliances, elle, a perdu 43,63% de sa valeur en six mois pour se situer à 115,00 DH.

L’immobilier n’attire quasiment plus les investisseurs ; c’est un constat qui se confirme de plus en plus.

La deuxième et la troisième plus fortes baisses de cours concernent IB Maroc (-45,90% à 66,00 DH) et Stroc Industrie (-44,50% à 27,97 DH).

Dari Couspate indifférente face à la baisse du marché

Avec la baisse quasi-générale du marché, peu de valeurs ont pu résister. A leur tête se place Dari Couspate, avec une hausse du cours de plus de 42,78 % depuis le début de l’année, à 5.100,00 DH au 29 juin 2018.

Risma a, elle aussi, pu protéger et fructifier ses gains en s’appréciant de 24,31% pour atteindre 179,00 DH, soit la deuxième plus forte hausse de cours du premier semestre. Elle est suivie par Aluminium du Maroc qui a bondi de 20,38% à 1.530,00 DH.

Balima, toujours absente de la cote 

Le premier semestre 2018 a connu 126 séances de cotation. Balima n’en a connu aucune. Elle n’a point bougé pendant plus d’une année.

En face, les 10 valeurs les plus actives du semestre sont :

Notons que le volume Actions sur le marché central s’est établi à près de 19 milliards de DH. Le marché de blocs a enregistré, lui, 3 milliards de DH de transanctions.

Pour sa part, la capitalisation globale du marché est descendue à 605 milliards de DH. Voici les 10 fortes capitalisations de la bourse de Casablanca à la fin du 1er semestre 2018 :

LeBoursier.ma Site