Près de 20.000 logements sociaux achevés sur les quatre premiers mois de l’année

La production de logements à 250.000 DH poursuit son redressement malgré le ralentissement des ventes rapporté par certains promoteurs immobiliers. Près de 371.000 logements ont reçu le certificat de conformité, depuis le démarrage du dispositif en 2010.

Malgré le ralentissement du rythme de commercialisation de logements sociaux, rapporté par certains promoteurs immobiliers ces dernières années, le niveau d’activité poursuit son redressement dans ce segment, selon les derniers chiffres obtenus par Médias24 auprès du ministère de l’Habitat.

De janvier à avril, 19.341 logements à 250.000 DH ont reçu leur certificat de conformité (livrables aux acheteurs), contre 55.245 sur toute l’année 2017. Durant cette dernière année, la production de logements avait marqué un bond de 4,9% par rapport à 2016.

Le maintien de la production peut s’expliquer en partie par la contrainte qu’ont les promoteurs d’achever les projets mis en chantier dans un délai n’excédant pas 5 ans, sous peine de perte des avantages fiscaux liés au dispositif et de sanctions pécuniaires.

Mais la poursuite des mises en chantier et des signatures de conventions prouve que le segment attire toujours les promoteurs.

Sur les quatre premiers mois de l’année, 34 conventions ont été signées par les promoteurs avec le ministère de l’Habitat pour la réalisation de 38.641 logements.

Sur l’ensemble de l’année dernière, 126 conventions ont été signées, portant sur la réalisation de 121.950 logements. Des chiffres en hausse de 50% et 11% respectivement.

Notons que si la mise en chantier n’intervient pas six mois après la signature d’une convention, celle-ci est réputée nulle.

Concernant les mises en chantier, le ministère de l’Habitat n’a pas fourni les chiffres relatifs aux quatre premiers mois de l’année. A fin 2017, plus de 212.000 logements étaient en construction.

Des conventions pour la réalisation de 1,7 million de logements

Ainsi, depuis le démarrage du dispositif du logement social en 2010, plus de 1.140 conventions ont été signées par les promoteurs pour la réalisation de 1,7 million de logements.

Concernant les achèvements, 370.962 logements ont reçu le certificat de conformité, soit 124% de l’objectif fixé au départ.

La dynamique se poursuit donc, confirmant les explications de la tutelle selon lesquelles la demande sur ce segment se maintient puisque le besoin de logements sociaux est estimé à près de 600.000 unités, soit le double de l’objectif fixé au départ pour le dispositif.

Pour ce qui est du ralentissement des ventes, il est limité, selon la fédération des promoteurs et quelques banquiers, à quelques régions où l’offre a largement dépassé la demande, et aux projets mal situés ou mal dotés en équipements (en périphérie des villes notamment).

Signalons par exemple que 45% des logements achevés depuis 2010 se situent dans la région de Casablanca.

Ils expliquent aussi ce phénomène par l’inadaptation de certains projets par rapport à la demande et aux difficultés d’accès au financement. A ce propos, notons que les crédits Fogarim, qui ne sont proposés que par deux banques de la place, sont en baisse de 21% au premier trimestre 2018 par rapport à la même période en 2017, à 2.819 prêts.

Concernant l’adaptation de l’offre, il faut souligner les efforts fournis par quelques promoteurs pour hisser le niveau de qualité et coller aux besoins des acheteurs : des logements avec une pièce + salon ou trois pièces + salon, ascenseurs, sécurité, espaces verts…

Sur les prix aussi, les promoteurs font un effort en proposant des logements à partir de 140.000 DH dans certaines localités.

En tous les cas, le ministère et plusieurs parties prenantes dont les promoteurs et les banquiers ont tenu une série de rencontres il y a quelques semaines pour réfléchir aux moyens de dynamiser le secteur de l’habitat et d’adapter les dispositifs de logements aux mutations du marché.

Le ministère doit annoncer son plan d’actions au cours de la deuxième semaine du mois de juillet.