Le marché immobilier des mégapoles boosté par le… street art

Jadis clandestin, le graffiti signifiait l’abandon d’un quartier. Aujourd’hui, a contrario, le street art démontre sa vitalité. À New York, certains immeubles “touchés” par l’artiste Banksy renchérissent. À Paris, la municipalité offre maintenant des fresques à ses administrés. Car en plus de réveiller la ville, le street art est un coup de pouce pour l’attractivité du quartier et un plus pour son immobilier