Financement : Les promoteurs immobiliers cherchent… une fenêtre de tir

Ce n’est pas que les banques ne financent plus les promoteurs immobiliers, mais il faut reconnaître qu’elles avaient levé le pied ces trois dernières années. Histoire, surtout, de leur donner du temps pour écouler leurs stocks, nés de la course à la construction qui a caractérisé le secteur à une certaine époque avec, en face, une demande qui était en baisse.

Aujourd’hui, les promoteurs immobiliers veulent des financements pour relancer le secteur. Cette problématique a d’ailleurs fait l’objet d’un atelier mardi, organisé dans le cadre des concertations engagées entre le ministère de l’Habitat et les professionnels pour donner une nouvelle impulsion au secteur.

Ainsi, ils proposent, entre autres, l’introduction de nouveaux mécanismes de refinancement, comme les obligations sécurisées qui pourraient desserrer la contrainte de refinancement des établissements de crédit.

Non sans évoquer le rôle que pourrait jouer la titrisation des actifs en matière de refinancement des crédits hypothécaires, ainsi que les outils de financement public à mettre en place en complément et/ou en remplacement de ceux actuellement en vigueur permettant le traitement des différentes formes d’habitat insalubre.

Bien évidemment, là où se retrouvent les promoteurs, forcément les incitations fiscales s’invitent au débat. Ils demandent ainsi d’accompagner fiscalement la relance du secteur de l’habitat et de mettre en place les moyens qui permettraient d’adapter le dispositif fiscal actuel en vue de le rendre plus efficace.

Bref, il y a une réelle volonté de donner un nouveau souffle au secteur.

D’où l’appel lancé pour mener une réflexion collective impliquant les pouvoirs publics, les organismes de financement, les professionnels du secteur et les autres acteurs concernés.

Objectif : proposer de nouvelles mesures en matière de financement susceptible de relancer la demande solvable ainsi que l’offre en logements sociaux, en ciblant non seulement le caractère social des programmes de logement, mais aussi les paramètres de développement durable du secteur.