Comment le ministère de tutelle resserre les liens des MRE avec la mère patrie

Le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration mène une véritable stratégie

Le Maroc a mis en place une politique intégrée en faveur des Marocains du Monde visant la protection de leurs droits, la consolidation des liens culturels avec le Royaume et la mobilisation des compétences pour contribuer aux différents chantiers de développement initiés par Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration et la CGEM ont lancé en juillet dernier la 13ème région dédiée aux Entrepreneurs Marocains du Monde (MeM by CGEM). Il s’agit d’une plateforme qui a pour objectifs de créer un espace d’échange entre les Marocains entrepreneurs du monde et ceux du Maroc et d’inciter les investisseurs marocains résidant à l’étranger à s’implanter et opérer sur le marché marocain et enfin faciliter le développement des échanges économiques marocains sur les marchés étrangers. Aussi, le Maroc a mis en place une politique intégrée en faveur des Marocains du Monde visant la protection de leurs droits, la consolidation des liens culturels avec le Royaume et la mobilisation des compétences pour contribuer aux différents chantiers de développement initiés par Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Aujourd’hui, et dans un monde globalisé, il n’est plus question de «fuite des cerveaux» mais plutôt de mobilité liée à la liberté de mouvement des personnes et des activités. Les migrants qualifiés sont ainsi un levier de développement des pays d’origine et de résidence. C’est pour cela que plusieurs pays ont mis en place des stratégies et des programmes visant à mobiliser leurs compétences résidant à l’étranger pour contribuer aux efforts de développement de leurs pays. Le Maroc a exprimé durant les dernières décennies une forte volonté pour mobiliser ses compétences à l’étranger, les considérant comme acteurs du développement économique et social du pays et levier d’encouragement de l’investissement et du transfert d’expertise et de savoir-faire. Ainsi, plusieurs réseaux de compétences ont été créés. Ils sont soit géographiques (Allemagne, Etats-Unis, Canada, France), soit thématiques (Médecins Marocains du Monde, Avocats Marocains du Monde, Environnementalistes Marocains du Monde…).

Un Forum pour les Marocains des Emirats

Le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration a organisé le 1er Forum des Compétences marocaines aux Emirats Arabes Unis, en mars dernier à Rabat sous le thème : «Marocains du Monde : compétences relais pour l’avenir». Cette rencontre s’inscrivait dans le cadre de la stratégie du ministère visant à mobiliser les compétences marocaines du monde en les impliquant dans la consolidation des relations de partenariat avec toutes les parties prenantes aussi bien au Maroc qu’au niveau des pays de résidence, en canalisant leurs initiatives de transferts d’expertise et de savoir-faire au profit des chantiers de développement au Maroc et en les incitant à s’organiser en réseaux géographiques et thématiques. En effet, les Marocains résidant aux Emirats Arabes Unis, dont le nombre est estimé à plus de 25.000 personnes, occupent des postes clés dans différents domaines, notamment la banque et finance, le tourisme et le journalisme, constituant ainsi un pont entre le Maroc et les EAU et les pays du Golfe en général. Plus de 150 Marocains résidant aux EAU et au Maroc (hommes d’affaires, chefs d’entreprises, cadres dirigeants…) ont pris part à ce Forum qui a traité plusieurs thématiques, notamment les opportunités d’investissement au Maroc, le climat des affaires entre le Maroc et les Emirats Arabes Unis, et le rôle des plateformes financières et portuaires dans le développement économique.

3ème Forum des compétences marocaines aux USA

Le Maroc a adopté une stratégie intégrée envers ses ressortissants à l’étranger afin de protéger leurs droits, consolider leurs liens culturels avec le Royaume et mobiliser leurs compétences pour contribuer aux différents chantiers de développement menés par Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Le Maroc a également exprimé durant les dernières décennies une forte volonté de mobiliser ses compétences à l’étranger en les considérant comme acteurs du développement économique et social du pays et levier d’encouragement de l’investissement et du transfert d’expertise et de savoir-faire.

C’est le cas notamment pour les Marocains établis aux Etats-Unis d’Amérique. Il faut dire que les relations bilatérales entre les deux pays sont au beau fixe. Dans ce sens, les 240 ans d’amitié maroco-américaine ont été commémorés l’année dernière, célébrant ainsi des relations très ancrées dans l’histoire. En effet, le traité le plus ancien toujours en vigueur entre les deux pays rappelle que le Maroc est le premier pays à reconnaître l’Etat américain (décembre 1777). Aussi, les États-Unis ont négocié leur premier traité de commerce et d’amitié avec le Maroc en 1783. Cette négociation a permis la signature en 1787 d’un traité maroco-américain « d’amitié, de navigation et de commerce » permettant la libre circulation des marchandises entre les deux pays. Pour rappel, le Maroc est le seul pays en Afrique à avoir signé un accord de libre-échange avec les États-Unis d’Amérique en 2004 (entré en vigueur en 2006). Avec un volume global de 33,8 milliards de DH en 2017, les Etats-Unis sont le 4ème fournisseur du Royaume (26,01 milliards de DH) et son 5ème client (7,79 milliards de DH).

Un Forum dédié

Le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration a organisé, en partenariat avec le réseau des compétences marocaines aux Etats-Unis (AMCN) le 3ème Forum des compétences marocaines aux Etats-Unis d’Amérique, les 3 et 4 avril dernier à Marrakech sous le thème «Marocains du Monde : compétences relais pour l’avenir». Cette rencontre fait suite aux deux premières rencontres organisées à New York en juin 2012 et à Rabat en juin 2013. Elle s’inscrit dans le cadre de la stratégie du ministère visant à mobiliser les compétences marocaines du monde et faire bénéficier le Maroc de leur expertise et savoir-faire. En effet, les Marocains résidant aux Etats-Unis, dont le nombre est estimé à plus de 150.000, comptent parmi les communautés qui ont un profil d’éducation très élevé. Une centaine de Marocains résidant aux Etats-Unis et au Maroc (chefs d’entreprises, médecins, chercheurs, cadres dirigeants…) a pris part à ce Forum qui a traité plusieurs thématiques, notamment l’entrepreneuriat et l’investissement, les nouvelles technologies, la formation et la recherche, ainsi que la santé. Les travaux de ce Forum se sont étalés sur deux jours. Quatre tables rondes ont été organisées dont chacune a débuté par un cadrage général, suivi de présentations rapides (pitch) par les porteurs de projets, puis de témoignages de compétences marocaines résidant aux Etats-Unis et d’un débat avec l’ensemble des participants.

Migration et développement

«La migration au service du développement: feuille de route pour atteindre les objectifs du développement durable» était le thème d’un séminaire international organisé en avril à Skhirat par le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration. En effet, l’événement s’inscrit dans le cadre de la co-présidence maroco-allemande du Forum mondial sur la migration et le développement pour les années 2017 et 2018. Ainsi, pas moins de 200 représentants de plus de 50 pays des cinq continents, ainsi que des délégués d’organisations internationales gouvernementales et non gouvernementales et des chercheurs, ont pris part à l’événement. Ce dernier s’inscrit également dans le cadre des activités inscrites à l’ordre du jour du forum mondial, qui clôturera ses travaux par l’organisation du 5 au 7 décembre à Marrakech de sa 11è édition. Les participants ont évoqué dans le cadre des séances plénières et des ateliers de travail thématiques six domaines se rapportant à la mise en œuvre du plan de développement durable 2030, à travers des sujets portant sur l’accès aux services de base, le climat et les ressources naturelles, l’emploi et les compétences, les villes et l’urbanisme, le rôle de la femme, la citoyenneté et l’identité, indique la même source.

Les débats ont été l’occasion de partager les meilleures pratiques, les expériences réussies et d’engager des discussions entre les représentants gouvernementaux, les organisations internationales, la société civile et les experts, sur les défis, les opportunités et les moyens d’atteindre les objectifs de développement durable, en particulier ceux relatifs à la migration, selon le ministère.

Aujourd'hui le Maroc