SOMED se désengage de l’agroalimentaire et augmente son capital

Le groupe maroco-émirati a cédé deux entités spécialisées dans l’olive/huile d’olive à son partenaire portugais et porté son capital à 1,15 milliard de DH.

Depuis la sortie totale de l’Etat de son capital en 2016, le groupe maroco-émirati SOMED (Société Maroc Emirats Arabes Unis de Développement) est en pleine revue de son portefeuille de métiers. De sources sûres, ce groupe diversifié vient d’exécuter, coup sur coup, deux opérations stratégiques majeures.

La première est incarnée par le désengagement du pôle agro-alimentaire au profit de son ex-partenaire le Portugais SOVENA. Le périmètre de la transaction concerne les deux joint-ventures créées en 2006, à savoir Soprolives qui a développé des plantations d’olives ultra modernes de 1.300 ha (situées à Tamellalt près de Tinghir) et Olico, une unité de trituration d’huile extra-vierge située sur le même site et dotée d’une capacité de production de 360 tonnes/jour entièrement destinée à l’exportation.

Au cours des onze ans qu’aura duré leur mariage, le groupe SOVENA et SOMED ont investi conjointement pas moins de 150 MDH dans ce projet oléicole intégré.

Si rien ne filtre sur le montant empoché par le cédant au titre de cette transaction portant sur un bloc de 50% du capital Soprolives et autant de celui d’Olico, nos sources parlent d’un montant minimal de 100 MDH. Un montant qui vient s’ajouter au fruit de la cession en 2016 de l’hôtel la Kasbah d’Agadir (un des plus anciens du Pôle Touristique de la SOMED) au groupe colombien Terranum.

Une levée de fonds de 200 MDH

Parallèlement au désengagement de l’agroalimentaire, SOMED a réussi à lever 200 millions de DH lors d’une récente recapitalisation qui a porté son capital à 1,15 milliard de DH (contre 950 millions initialement).

Cette opération vient renforcer substantiellement le trésor de guerre de la filiale à 33,3% de la SNI alors que celle-ci envisage d’accélérer ses investissements dans les «nouveaux» relais de croissance.

A commencer par l’enseignement supérieur où elle avait fait une incursion remarquée en 2010 à travers la filiale Laureate Somed Education Holding qui a développé le projet de l’Université Internationale de Casablanca (UIC) en investissant au passage plus de 500 millions de dirhams.

L’autre secteur que lorgne le management de SOMED, sous la présidence de Marouane Tarafa, est celui de l’énergie et l’efficacité énergétique où le Maroc réalise des pas de géants depuis quelques années.

Enfin, la filiale immobilière SOMED Développement devra également connaitre un renflouement imminent notamment pour lancer les futures tranches du mégaprojet Sindibad à Casablanca (dont la livraison de la première tranche, en cours actuellement, a connu plus de deux ans de retard).

Le groupe est contrôlé à 67% par des Marocains

Rappelons que Somed est un holding créé initialement en 1982 sur impulsion publique conjointement par le Maroc et les Emirats arabes unis avec pour objectif de favoriser le développement économique et social au Maroc dans des secteurs créateurs d’emplois.

Les deux pôles d’activité développés historiquement par ce groupe sont le tourisme (avec un portefeuille important incluant quelques unités hôtelières bien connues telles le Sheraton Casablanca, le Palmariva Marrakech ou plus récemment The View à Rabat) et l’Immobilier à travers plusieurs programmes de promotion immobilière notamment à Rabat et à Casablanca.

Somed a également une présence, à ce jour, dans la distribution (à travers Fenié Brossette pour les équipements industriels et de travaux publics et la Société de Développement Automobile qui commercialise la fameuse marque italienne Maserati) et dans la Pêche à travers UMEP.

En 2008, la SNI a acquis 32,9% du capital du groupe Somed en profitant d’un début de désengagement des deux Etats marocain et émirati du tour de table. Aujourd’hui, le capital est entièrement privé avec un contrôle marocain à hauteur de 67% (réuni autour de la SNI, RMA Watanya, MAMDA, CIMR et d’autres institutionnels) face à une participation minoritaire de privés émiratis dont la famille régnante d’Abu Dhabi.

medias24.com