Abidjan veut s’inspirer du modèle marocain

Le Maroc et la Côte d’Ivoire ont signé, mardi à Rabat, un mémorandum d’entente pour renforcer la coopération dans le domaine de l’habitat et intensifier l’échange des expériences et des expertises en la matière.

Signé entre le ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Habitat et de la Politique de la ville, Abdelahad Fassi Fehri et le ministre ivoirien de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme, Claud Isaac De, le mémorandum vise le transfert du savoir-faire et de l’expertise et le partage des informations et des bonnes pratiques en matière d’aménagement du territoire, d’urbanisme, d’habitat et de politique de la ville.

Il a, également pour objectifs, de promouvoir les relations de coopération et de partenariat entre les deux pays en matière de développement de l’habitat social, d’organiser des rencontres entre organismes et instances spécialisés dans la construction et la promotion immobilière, les sociétés d’ingénierie, les fédérations et associations professionnelles relevant des secteurs public et privé respectifs et d’approfondir les échanges concernant les aspects institutionnels, législatifs et opérationnels en matière de planification urbaine.

La Côte d’Ivoire «souhaite vivement s’inspirer du modèle marocain dans le secteur de l’habitat» et des différentes échelles d’interventions qui lui sont associées, a affirmé Claud Isaac De lors d’une rencontre avec Abdelahad Fassi Fehri.

La stratégie de production de masse de logement et des modèles de création des villes nouvelles, les spécificités du mode de financement des logements sociaux et la lutte contre l’habitat insalubre dans le Royaume suscitent un intérêt particulier en Côte d’Ivoire, a souligné le ministre ivoirien qui effectue une visite de travail au Maroc à la tête d’une importante délégation.

Le lancement par le Maroc d’un nombre «de projets à fort impact social, notamment le projet de construction de la mosquée Mohammed VI, d’un complexe de formation professionnelle dans les métiers du BTP et du tourisme et d’un Centre multisectoriel de formation professionnelle à Abidjan» témoigne de l’engagement du Royaume en faveur du développement du secteur de l’habitat en Côte d’Ivoire, a-t-il dit.

De son côté, Abdelahad Fassi Fehri a fait remarquer que le secteur de l’habitat au Maroc est «considéré comme un pôle de croissance indéniable tant sur le plan économique, à travers ses effets d’entraînement sur les autres branches de l’activité économique, que sur le plan humain et social, en raison de son fort potentiel en matière de création d’emplois, de ressources et de stabilité».

Selon lui, «les efforts entrepris et les performances réalisées dans ce domaine ont permis au Maroc de réaliser d’importantes avancées en matière d’intensification et de diversification de l’offre en logement et la lutte contre les différentes formes d’insalubrité, notamment les bidonvilles, les quartiers sous équipés et les constructions menaçant ruine».

Afin de concrétiser la stratégie en matière de lutte contre l’habitat insalubre et promouvoir le logement social pour prévenir la résurgence de ce type d’habitat, plusieurs outils innovants et mesures d’accompagnement ont été adoptés au Maroc, a rappelé Abdelahad Fassi Fehri, précisant qu’il s’agit de la mobilisation du foncier public, des ressources financières durables pour l’habitat, du renforcement de l’accès au financement du logement (fonds de garantie) ainsi que des réformes institutionnelles, juridiques et réglementaires.

lematin.ma