La flexibilité du dirham profite au secteur de l’immobilier (étude)

Le passage au régime de change flexible constitue une aubaine pour le secteur immobilier selon JLL, cabinet américain de conseil en immobilier qui publie ce mercredi une étude intitulée “Aperçu du Marché de l’Immobilier au Maroc”.

“Les réformes adoptées par le gouvernement marocain auront un effet d’entrainement sur le marché de l’immobilier, car les investisseurs dans tous les secteurs peuvent désormais être plus flexibles dans leurs prises de décision”, étaye Craig Plumb, directeur de la recherche pour la région MENA.

JLL souligne que ce secteur, qui attire quasiment la moitié du total des investissements directs étrangers à destination du Maroc, devrait ainsi être stimulé par cette fluctuation de la devise.

L’étude affirme aussi que le secteur immobilier commercial au Maroc devrait aussi se développer avec les entreprises qui annoncent leurs intentions d’inscrire les actifs séparément en tant que SCPI (Société civile de placement immobilier).

Bien qu’à l’heure actuelle aucune SCPI ne soit cotée sur le marché boursier marocain, la fusion entre VLV et Petra en 2017 a donné naissance à une nouvelle plateforme d’immobilier commercial comprenant 27 actifs à travers 15 villes au Maroc et couvrant une superficie totale de 215.000 m2 en surface commerciale utile (SCU).

Le groupe immobilier Grit, anciennement connu sous le nom de Mara Delta, a également annoncé au cours des années 2016 et 2017 son intention de coter séparément les actifs marocains en tant que SCPI, le centre commercial Anfa Place constituant l’actif de premier choix dans son portefeuille. “Les SCPI contribueront au développement du marché de l’immobilier commercial au Maroc, car celui-ci adopte de nouvelles plateformes d’investissement dans l’immobilier de manière positive”, conclut Craig Plumb.

telquel.ma