L’immobilier de luxe à Tanger attire les promoteurs espagnols

Le marché de l’immobilier au Maroc séduit de plus en plus d’entrepreneurs étrangers, en particulier les espagnols. Petite histoire d’une tendance grandissante.

A Tanger, le marché du luxe amène des investisseurs. Pour cause, les acheteurs venus d’Arabie saoudite et du Qatar délaissent peu à peu les côtes espagnoles pour rejoinde les marocaines, de l’autre côté de la Méditerranée. En effet, ces entrepreneurs voient le Maroc comme «un pays plus proche de leur mode de vie», mais avec «les avantages d’un pays européen», explique le site espagnol La Información. Il ne sont plus les seuls à être attirés par l’offre marocaine.

Tout d’abord, il faudrait préciser que le marché de l’immobilier s’accroit à un rythme de plus de 20% annuellement. Désormais, il représente plus de 10% du PIB marocain. Cependant l’offre actuelle ne répond pas à la demande, qui elle aussi augmente de façon exponentielle. Les chiffres font état d’un déficit de 900 000 logements et d’une demande annuelle de 120 000 nouveaux appartements.

A l’image des autres secteurs, l’Espagne investit de plus en plus au Maroc, plus précisément à Tanger et dans l’immobilier. Ainsi, près de 1 000 millions d’euros ont été investis par les promoteurs ibériques, selon les chiffres de la Chambre de Commerce. Des projets faramineux sont entrepris dans la ville septentrionale. Par conséquent, les investisseurs espagnols considèrent que c’est «un boom de l’immobilier de luxe qui se produit à Tanger», délaissant ainsi leur pays et se tournant vers le Maroc, qui, selon eux «offre plus d’avantages, des prix plus compétitifs et une offre de plaisance en expansion».

Des avantages inégalés

Selon L’association des Promoteurs et Constructeurs Espagnols (APCE), le Maroc vit une période de croissance accrue, où les perspectives d’investissement sont positives, du fait de l’évolution et la naissance de projets variés, grâce notamment aux concessions administratives.

En effet, la législation marocaine ne différencie pas entre les investisseurs locaux et étrangers. Un autre grand atout du royaume se décline à travers les avantages fiscaux mis en place, comme par exemple l’exonération du paiement de l’impôt sur les sociétés pour les cinq premières années, ainsi que la réduction de 8,75% sur la taxe durant les 20 premières années.

Dans ce sens, l’un des grands projets évoqué par La Información est le Tanger City Center. D’une superficie de plus de 281 598m², le lieu accueille le premier centre commercial de la citadelle, le Tanger City Mall, en plus de deux hôtels de quatre et de cinq étoiles, sans oublier les 800 appartements de haut et moyen standing, situés au cœur de la ville.

yabiladi.com