BTP: UN SECTEUR QUI VAUT 458 MMDH SELON BNC

Le magazine BNC for The big 5 Construct North Africa* estime la valeur de l’ensemble des projets BTP au Maroc à 458 MMDH. Les projets en phase d’appel d’offres et en construction sont évalués à 130 MMDH. La répartition des projets du secteur du bâtiment montre une concentration des marchés à Tanger, à Casablanca et à Rabat.

C’est un document qui offre une vue d’ensemble sur la totalité des investissements dans le BTP au Maroc, y compris les projets en stade de conception et d’appel d’offres. Dans son aperçu du marché, publié en février 2018, le magazine BNC (Business News Construction) for The big 5 Construct North Africa met la lumière sur la performance globale du marché marocain du BTP, en examinant les actifs des projets actuellement en cours de construction au Maroc. Le rapport qui commence par l’analyse des aspects sectoriels et le volume des projets met en exergue certains marchés de grande ampleur, emblématiques pour une grande partie de la croissance du secteur du BTP dans le pays. Ainsi, selon ce document, les 200 projets de construction menés dans les quatre coins du pays représentent globalement une valeur estimée à 458 MMDH. Ce montant semble exagérément démesuré quand on n’y inclut pas les cent quatre projets en phase d’appel d’offres et en construction, dont la valeur totale est estimée à 130 MMDH selon BNC. En 2017, le montant total estimé des projets «actifs» au Maroc a augmenté d’environ 9,2% comparativement à 2016, ce qui explique cette dynamique. En amont de la phase d’appel d’offres, des projets d’une valeur estimée par BNC à 315 MMDH sont dans les premiers stades de conception. Ces nouveaux investissements sont considérés comme une confirmation de la dynamique d’un marché en pleine expansion.

Le BTP urbain, une autre dynamique

BNC se penche également sur les projets du secteur de la construction «urbaine». Ce secteur est fort, selon BNC, de plus de cent projets qui représentent, en termes de volume, environ 55% du marché du BTP au Maroc. La valeur totale estimée de ces projets, y compris les futures villes durables, est de 128 MMDH. À titre d’exemple, le montant d’investissement du projet Mehdia Ville Durable est estimé par BNC à 23 MMDH. Ajoutée à la valeur totale des projets de services publics et du transport (188 MMDH), ce qui représente plus de 41% des investissements totaux du projet dans le pays, le montant global de 458 MMDH prend son sens. En tout cas, «les grandes villes du Maroc sont parmi les zones les plus développées en Afrique du Nord», souligne le rapport. Sur le terrain, la répartition des projets de construction dans le pays montre une concentration des marchés dans les trois zones de Tanger, Casablanca et Rabat, considérées comme les plus importantes du pays. À Tanger, la valeur totale des projets actifs est estimée à 130 MMDH, ce qui représente plus de 28% de tous les investissements dans le pays. Casablanca est par ailleurs le deuxième marché le plus actif au Maroc avec 60 grands projets en cours, représentant une valeur globale estimée à plus de 95 MMDH. Enfin, le montant total estimé des investissements dans les projets BTP à Rabat est d’environ 86 MDH, constituant environ 18% de tous les investissements dans le pays. Au fond, cette distribution en dit long sur la disparité entre les grandes villes et le monde rural.

leseco.ma