PROMOTION IMMOBILIÈRE: FACE À LA BAISSE DES PRIX, LES MARGES FONT DE LA RÉSISTANCE

Après l’euphorie des promoteurs immobiliers ces dernières années, notamment à cause d’une rentabilité élevée, ils doivent désormais faire face à une baisse des marges liée à la baisse des prix.

Aujourd’hui, nombre de promoteurs se plaignent de l’érosion des marges tous segments confondus, rapporte La Vie Eco dans son édition en kiosque ce vendredi 23 février. Toutefois, il est à préciser que même si les marges s’effritent comparativement à ce qu’elles ont été sur les 15 dernières années, elles demeurent néanmoins intéressantes.

Alors qu’elles atteignaient plus de 70% dans le segment social lors du lancement du dispositif, les marges nettes s’affichent aujourd’hui au minimum à 15% dans certaines villes et peuvent aller jusqu’à 25% dans d’autres, fait remarquer l’hebdomadaire, ajoutant que le resserrement est évident mais que très peu d’activités sont encore capables de dégager un tel niveau de rentabilité.

Cependant, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. En effet, les promoteurs qui ont réussi à constituer une belle réserve foncière au moment où les prix étaient encore bas, peuvent facilement dégager des marges largement au-dessus des 40% aujourd’hui, explique la profession.

Notons que c’est la rareté du foncier, ajoutée à la hausse des coûts des intrants et de la main-d’œuvre qui font chuter les bénéfices des promoteurs immobiliers. À cela s’ajoute aussi une rude concurrence. Selon La Vie Eco, à Rabat et à Casablanca il est devenu quasiment impossible de se procurer un terrain pour le logement social à moins de 1000 DH/m2.

Dans le moyen standing, un autre élément, notamment le prix de vente moyen par zone, vient jouer un rôle important dans la rentabilité des projets, en plus du facteur terrain. Force est de souligner que les marges les plus intéressantes sont réalisées dans le segment du haut standing.

Pour le journal, cela s’explique par le fait que les coûts du terrain, de la viabilisation et de la construction sont plus ou moins similaires à ceux du moyen standing, alors que les prix de vente sont plus élevés en mettant en avant la qualité des matériaux utilisés.

le360.ma