Aziz Bouslamti: «Le secteur de l’immobilier et du bâtiment se veut un vecteur d’emploi»

Aziz Bouslamti, président et fondateur du Groupe Mission Conseil, un des organisateurs principaux du deuxième Salon de l’immobilier et du bâtiment de Tanger, parle des objectifs ainsi que des plus importantes activités programmées dans le cadre de ce deuxième salon.

ALM : Pourquoi avez-vous choisi «Pour un nouvel élan du secteur de l’immobilier et du bâtiment», comme thème principal du Simob 2017 ?

Aziz Bouslamti : Le choix de cette thématique intervient dans un contexte particulier, marqué par la morosité du secteur. Les promoteurs trouvent beaucoup de difficultés à écouler leurs stocks actuels. Les industriels ont eux aussi énormément de problèmes à tenir le coup. Nous cherchons ainsi à promouvoir et dynamiser non seulement le secteur de l’immobilier, mais aussi à faire de même pour permettre à l’industrie d’être plus compétitive à tous les niveaux. Les promoteurs et les professionnels des autres secteurs clés de l’économie peuvent pour la même occasion conclure des projets de partenariat lors des rencontres B to B organisées en marge de cette deuxième édition.

Quelles sont les activités marquantes de ce salon ?

Ce deuxième salon sera plein de nouveautés à la hauteur des attentes du public. Parmi les plus importantes, le Simob Forum, prévu d’être organisé en marge de cet événement. C’est une sorte de mini-Assises de l’immobilier et du bâtiment qui va réunir d’importantes personnalités et des spécialistes pour débattre des thèmes tels que : «Pour un nouvel élan du secteur du bâtiment», «Intégrer la durabilité dans l’acte bâti», «Présentation de la nouvelle application de l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC) destinée aux MRE» et «Les potentialités de développement urbain de la Région Tanger-Tétouan-Al-Hoceima». C’est donc une belle occasion pour les professionnels de la région de rencontrer les représentants de l’administration centrale, les ministres et les Fédérations professionnelles pour discuter avec eux des différents problèmes dont souffre le secteur et d’essayer d’y trouver ensemble des solutions.

Y aura-t-il d’autres nouveautés ?

Effectivement, la programmation sera marquée par la mise en place du Simob TV, permettant de transmettre en direct des activités de ce Salon,  à travers le site web et la page Facebook de cet événement. Il en résulte ainsi l’installation d’un studio équipé pour recueillir les témoignages des professionnels, des exposants et des visiteurs. Il s’agit aussi du Simob académie, qui est un espace dédié aux professionnels permettant de leur apporter une formation sur les nouvelles technologies relatives aux métiers du bâtiment. Nous lançons cette année un autre espace baptisé «Simob Kids club», dédié aux enfants et animé par des professionnels. Le Simob 2017 prévoit de mettre à la disposition des participants une application mobile téléchargeable gratuitement. Il sera aussi marqué par la mise en place à la corniche d’un écran géant sur l’événement. Nous bénéficions cette année du soutien de toutes les écoles d’architecture au Maroc, dont les élèves seront en contact direct avec leurs futurs employeurs. Surtout que le secteur se veut un vecteur d’emploi.

Quel est l’apport du Simob 2017 à la profession?

Les professionnels manifestent beaucoup d’intérêt à ce salon. D’ailleurs, la Fédération nationale des promoteurs immobiliers est l’un des partenaires privilégiés de ce salon, dont une grande partie des exposants se concentre dans le pôle immobilier et particulièrement de Tanger, Al-Hoceima et Tétouan. Ils sont venus soutenir et donner une crédibilité à ce salon, mais aussi pour présenter l’offre de la région. Une campagne de communication  devait être lancée mercredi et toucher les villes d’Al-Hoceima, Fnideq, Chefchaouen, Larache et  Ouezzane.

Pourquoi la date du Simob a-t-elle été décalée d’avril à juillet 2017 ?

Nous avons tenu compte des demandes des professionnels signalées lors de la précédente édition. Nous avons opté pour juillet dont la ville connaît un grand dynamisme par rapport au reste de l’année. Et c’est l’occasion pour les professionnels de présenter leurs offres aux Marocains résidant à l’étranger (MRE) et les visiteurs de la ville. Nous avons décidé, cette année, de réserver un dispositif d’accueil très important aux MRE, qui continuent de représenter la masse la plus importante des ventes des professionnels de la région. Il est à signaler que le Simob – qui bénéficie du soutien aussi bien des institutionnels que des professionnels – vient d’être précédé par la signature de plusieurs conventions liant le Groupe Mission Conseil à celui d’Al Omrane, la Chambre de commerce, de l’industrie et des services de la région de Tanger-Tétouan-Al-Hoceima, le Conseil régional du tourisme, l’Association régionale du conseil et de l’ingénierie au Nord, le Conseil régional de l’ordre des architectes de la région de Tanger-Tétouan-Al-Hoceima et la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI), et ce pour la réussite et le bon déroulement de l’ensemble des activités programmées dans le cadre de ce salon.

Etes-vous confiant quant à la réussite de cette édition?

Le Simob a pu en peu de temps gagner en maturité et se professionnaliser. Il accueillera, cette année, plus de 100 exposants sur une superficie de 6.000 m2 contre 2.800 m2 en 2016. Il sera composé de trois pôles: celui de l’immobilier et des banques, qui sera la partie centrale de cette exposition. Le deuxième pôle sera représenté par tous les industriels de la région et le troisième par les institutionnels. Nous ambitionnons, cette année, d’accueillir quelque 30.000 visiteurs.

Source : Aujourdhui.ma